Pius Njawé : « Les médias camerounais sont en …

Emprisonné le 10 mars dernier dans la prison de Kondengui, en même temps que deux autres journalistes, Serge Sabouang (La Nation) et Robert Mintsa (Le Devoir), pour une affaire de faux et usage de faux, il n’a cessé de clamer son innocence.

Journaliste militant pour la défense des droits de l’homme, membre de et créateur de la , il estime qu’en dépit de la multiplication des titres privés ces dernières années, le chemin à parcourir pour que la liberté de la presse soit effective au Cameroun est encore long.

En février 2008, lors des émeutes, Equinoxe radio, Equinoxe TV à Douala et Magic FM à Yaoundé ont dû fermer& Quant à Freedom FM, qui appartient à la même société éditrice que Le Messager, elle a fermé la veille de son inauguration, en mai 2003, parce que nous n’étions pas prêts à nous conformer aux volontés de l’administration.

La mort de Bibi Ngota à la veille de la journée de la liberté de la presse vient montrer les problèmes que connaît le Cameroun.

Source:

http://www.afrik.com/article19652.html

0 Réponses à “Pius Njawé : « Les médias camerounais sont en …”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




lesmotssontnosvies |
Fuck off, you rotten bastards |
MoonLight |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le livre GO
| L'amour en poeme
| Conscience Universelle